Le Knivskellodden !

20:30, 11/08/2012 .. 2 commentaires .. Lien

 

Réveil sur le minuscule parking au milieu des collines du Finnmark, des cailloux, trois brins d’herbes, quelques rennes et le silence… Hier soir à notre arrivée, il y avait quelques autres voitures et camping cars de randonneurs, mais au petit matin, avant notre réveil, le parking s’est bien garni. Des heures de marche nous attendent, il ne faut pas trainer. Le ciel est bleu, il ne fait pas trop froid, c’est parfait. Mais on a beau être au niveau de la mer, on est dans le nord, et les conditions météo ressemblent au climat d’altitude chez nous : le temps peut changer en quelques minutes. Nous sommes donc assez chargés : les 15 kg de belette d’un côté, de quoi manger, boire, s’habiller pour le froid et la pluie de l’autre !

La marche n’est pas difficile en soi : il y a peu de dénivelé, pas de passage dangereux, et il fait beau. Par contre, c’est long et les gros cailloux bien coupants qui recouvrent tout ralentissent et fatiguent. Et puis on est chargés : le porte bébé a atteint son PTAC ! Elise chouine un peu, ce matin ce n’est pas la forme. Il faut dire qu’elle s’est étalée de tout son long dans les cailloux juste avant notre départ. Sa lèvre est toute enflée et ça l’a mise de méchante humeur ! Au bout d'un moment elle s'endormira, relâchant tout son poids sur un côté du sac à dos.

Le temps est magnifique, on a beaucoup de chance !

   

C'est parti ! 

    

Au milieu de ces collines, on se sent seuls au monde … avec les rennes qui apparaissent parfois, par petits groupes, venus de nulle part. On a souvent du mal à bien les distinguer. Les blancs sont ceux qu’on repère en premier. Les autres ont des couleurs "caillou" et disparaissent comme par magie dès qu’ils s’arrêtent de bouger. Ça nous rappelle Maurice qui reste immobile au fond d’un placard et qui nous regarde la chercher pendant des heures alors que nous on ne la voit pas.

Le chemin est long mais le spectacle est au rendez-vous : on en prend plein les yeux ... quand on les lève du sol ! Sous ce beau soleil, le paysage est magique !!!

Parfois une tâche blanche se distingue sur le plateau ...

... ça semble être du quartz blanc. On ne s'est pas renseigné là-dessus.

   

Et que voit-on au loin ? ...

... C'est la falaise du Cap nord Touristique où nous étions hier soir !

On y est presque !

Et voilà, au final il nous faudra trois bonnes heures pour atteindre la pointe ! De là-bas, la vue sur la falaise de Nordkapp est impressionnante. Devant nous, l’océan à perte de vue (non, on ne voit ni la banquise ni les icebergs, pour ceux qui se posent la question, nous ne sommes pas au nord à ce point là ! :-D) Une borne marque le vrai point le plus au nord de l’Europe : 71 degrés 11 minutes et 8 secondes de latitude Nord, soit presque une minute d’angle de plus que Cap Nord, soit presque 1,5 km … Na ! ;-)

Et voilà, on y est cette fois !

Toutes ces histoires de latitude mises de côté, on savoure le moment tant attendu. On remplit le  guest book placé dans un petit coffre par l’association de rando locale avec les noms et prénoms des courageux marcheurs. Dans ce décor de rêve, Elise (requinquée par sa petite sieste) et nous, savourons notre pique-nique et arrosons l’exploit comme il se doit ! :-p

   

   

Tiens un autre sponsor à contacter pour la prochaine virée !

   

Un pique-nique, des photos et il est déjà grand temps de repartir, d’autant plus que le ciel s’est couvert en quelques minutes et qu’on sait ce qui nous attend : nous devons rentrer par le même chemin. La marche retour est particulièrement fatigante, on multiplie les pauses pour se passer le porte bébé, on n’en voit pas la fin. D’ailleurs, les rennes ne s’enfuient même pas à notre approche, ils doivent sentir qu’on n’aura pas la force de leur courir après ;-).

Un dernier regard vers l'horizon ...

... et il faut repartir (mais on n'a pas envie !)

Le retour est bien plus dur que l'aller ! ...

... Alors on se relaye ...

... Et on fait des pauses !

Nous mettons trois heures trente à peu près pour boucler le retour. Fatigués, exténués ... mais tellement heureux !

Nous irons nous poser au camping de Skipsfjord, quelques kilomètres plus au sud.


Publié à 20:30, le 11/08/2012, Skipsfjord
Mots clefs :

Les larmes du bonheur !

20:30, 10/08/2012 .. 3 commentaires .. Lien

 

Réveil à Alta sous un beau soleil. Nous quittons le camping sans trop tarder, car nous voulons profiter de la ville pour trouver un filtre à huile et de l’huile neuve pour le T3. Après 7000 kilomètres de voyage, il est temps de lui offrir une petite vidange. A l’accueil du camping, on nous conseille un magasin d’accessoires auto où nous pourrons trouver notre bonheur.

En effet, Fred trouve là-bas une caverne d’Ali Baba de la pièce auto d’où il ne voudrait jamais ressortir ! La bonne référence de filtre est trouvée en deux coups de cuillère à pot. Le vendeur conseille à Fred d’aller voir à la station Esso qui dispose d’un petit garage où on pourra faire ou se faire faire la vidange. Une vidange, ce n’est pas compliqué à faire : on enlève le bouchon, l’huile coule, on remplace le filtre, on rebouche et on reremplit, mais encore faut-il, quand on n’est pas chez soi, avoir de quoi recueillir la vieille huile… Direction donc le nord d’Alta pour trouver la station Esso. Mince ! Le garage est en travaux, on nous conseille la station Statoil. Nous retraversons Alta pour aller demander chez Statoil. Ils ont trop de travail. Juste à côté, il y a une concession VW. Ils sont également trop occupés mais nous conseillent d’aller chez Vianor, une sorte de Norauto norvégien. Chez Vianor, rendez-vous est pris pour la vidange à 15h, soit une heure et demi plus tard. Ils acceptent que nous fournissions l’huile, achetée au magasin d’accessoires auto dans l’espoir de faire quelques économies… Fred commence cependant à grogner à l’idée qu’un inconnu mette ses mains pleines de doigts dans le ventre de son T3…

Cela nous laisse un peu de temps pour aller visiter le musée d’Alta. Nous en avions entendu parler quelques temps avant le voyage, dans un reportage sur un site classé au patrimoine mondial par l’UNESCO. Il s’agit d’un ensemble de gravures rupestres, réalisées il y a 3000 à 4000 ans. On les observe au flanc d’une colline, au bord du fjord d’Alta. Un sentier serpente entre les rochers et les arbres. Certaines des gravures ont été teintes en rouge pour être bien visibles. La promenade est très agréable sous ce beau soleil. Malheureusement nous devons presser le pas sur la fin, pour ne pas rater notre rendez-vous vidange…

   

Afin de préserver le site, tout le parcours se fait sur des pontons en bois.

Et voilà les gravures rupestres.

 

Voici l'aspect réel des gravures. Les teintures sont là pour mieux les voir et sont refaites chaque année.

Oh ... un skieur ! (si si, c'est vrai !)

Le cadre est très sympa et la météo est avec nous !

 

Allez, c'est pas tout ça mais direction l’atelier du Vianor où nous avons rendez-vous. Nous rentrons notre T3 dans le grand garage vide. Le responsable (la vingtaine à tout casser) nous annonce d’un ton neutre que nous n’avons pas le droit de rester dans l’atelier pendant l’opération et qu’il va nous indiquer où nous pouvons déguster un café gratuit en attendant. Je vois de loin la moustache de Fred se hérisser. Il soulève un sourcil et se tourne vers l’homme en combinaison (pas bien vieux non plus) qui a presque du cambouis sur les mains et qui est donc probablement le mécano et lui demande si il connait bien ce genre de véhicule. Le jeune mécano secoue la tête : "no, no !"tout en lançant des coups d’œil inquiets au T3. "Bon pour le café ça ne va pas être possible, marmonne Fred, je reste là pour éviter qu'il fasse une connerie !"

Le responsable (60 kg tout mouillé) n’insiste pas. Nous resterons près du T3. « Le moteur est à l’arrière ! » nous déclare fièrement le mécano en anglais. Bah au moins il sait ça, c’est un bon début… Je commence à débarrasser l’arrière de la banquette. Le mécano me regarde avec des grands yeux. Il est en train d’installer les bras du pont sous le T3 pour le soulever. En soulevant le tapis qui recouvre la trappe moteur, Fred lui explique que le filtre est plus accessible par le dessus et qu'il est donc inutile de soulever le T3. Il faut par contre débarrasser la couette, les oreillers et le matelas, pour pouvoir ouvrir la trappe.

 chaque fois que le mécano prend un outil ou s'approche d'une partie du T3 qu'il n'est pas censé toucher, Fred se précipite en lançant des "Hopopop" ou des "Tututuut" qui font sursauter le jeune employé. "Attend il veut serrer le bouchon de vidange avec une clé à pipe alors qu'il y a la sonde qui dépasse !" se justifie Fred. Finalement il prendra ses outils et passera sous le T3 pour "aider" le mécano qui a l’air aussi à l’aise que s’il était en train de réparer une soucoupe volante. Nous sommes dans un pays trop riche pour un véhicule aussi basique. Malgré le coup de main, nous payons… beaucoup plus cher qu’annoncé à la prise de rendez-vous… Pourquoi ? Demandons-nous. Eh bien, nous répondent en chœur le vendeur et le mécano : vous auriez payé moins cher avec l’huile Vianor ! Fred prend une grande inspiration. Concentrons-nous sur la bonne nouvelle de la journée : le T3 est vidangé. Nous pouvons reprendre notre route vers le nord.

Ces premiers kilomètres au nord d’Alta nous font changer totalement de paysage. C’est comme si nous entrions dans un autre pays : des collines pelées à perte de vue, un peu d’herbe, des cailloux, des rennes qui gambadent un peu partout (et souvent au milieu de la route) et de temps en temps, une ou deux maisons et puis c’est tout. Ils sont là, sous nos yeux, les grands espaces du nord ! Et ils sont aussi magnifiques que nous les imaginions ! Le vent glacé nous rappelle, même sous ce beau soleil, que nous sommes dans le norrrrrrrd ;-)

Les kilomètres s’enchainent et nous atteignons, toujours en suivant la E6, le bas de la péninsule de Norvège la plus au nord. Ensuite, nous empruntons la E69 qui longe la côte et qui nous conduit jusqu’à Nordkapp. Déjà, la bonne nouvelle c’est que le tunnel est gratuit depuis fin juin. Il est tard, le soleil est en train de s’approcher de la ligne d’horizon. Le ciel prend des couleurs extraordinaires ! Nous multiplions les photos et faisons provision de souvenirs : c’est splendide !

La route qui longe la côte est une véritable curiosité géologique !

 

En fait, Nordkapp n’est qu’une création récente, il s’agit d’une usine touristique. Un péage barre la route et il faut payer (très cher !) pour avoir accès à un immense parking au bord de la falaise et à un bâtiment vitré qui abrite un café, un restaurant et un magasin de souvenirs. Alors beaucoup disent qu'il ne faut pas y aller car c'est un piège à touriste hors de prix, et c'est vrai. D'ailleurs on s'était dit la même chose, mais après un peu plus de 7000 kilomètres et un mois de route, ben malgré tout nous y allons nous aussi, pour le sympbole, pour voir ce que ça fait, et puis ce coucher de soleil est trop beau on ne va pas faire demi-tour quand même !

Il doit être près de 23 heures. Le soleil va bientôt disparaitre sous la ligne d’horizon, mais avant, il enflamme le ciel. Depuis la grande esplanade remplie de touristes, nous faisons les mêmes photos que tout le monde mais on s’en fiche. 71 degrés et 10 minutes de latitude nord, on y est arrivé et on est trop heureux !!! En silence, face au soleil couchant et oubliant la foule qui nous entoure on se serre les uns contre les autres, quelques larmes dans les yeux … Les larmes du bonheur !

   

Après avoir dégusté ce moment, nous rentrons nous mettre au chaud et boire un petit café (un vrai, pour une fois !) pour arroser l’occasion. Elise se réchauffe avec un bon chocolat.

Nous reviendrons un peu en arrière sur la route pour passer la nuit (ce qu’il en reste !) sur le parking au départ de la rando du lendemain. En effet, nous allons à pied au bout du Knivskjelloden, la pointe du couteau, à 71 degrés et 11 minutes de latitude nord, le vrai point le plus au nord de l'Europe !

La pointe du couteau. On y va demain !


Publié à 20:30, le 10/08/2012, Nordkapp
Mots clefs :

En route pour Alta !

20:30, 9/08/2012 .. 2 commentaires .. Lien

 

C’est sous un ciel bien gris que nous nous levons les derniers (comme d'habitude) dans le camping de Nordkjosbotn. Le temps qu'on déjeune et qu'on se prépare pour repartir, le temps se dégage un peu, on a bien fait de trainer tiens. Aujourd'hui nous avons prévu d’aller jusqu’à Alta, des kilomètres nous attendent. Au fil de la journée, le temps va beaucoup s’améliorer et les paysages vont radicalement changer. Tout d’abord nous longeons un immense fjord au bord duquel, par un petit chemin où Fred se fait plaisir, nous accédons à un endroit formidable pour pique-niquer.

   

   

On a trouvé ça dans un magasin Rema1000 !

   

   

C'est pas du "local" mais ça se dévore quand même !

Le relief va s’adoucir un peu, et la végétation va devenir de plus en plus pauvre et basse. Finalement nous découvrons en fin d’après-midi les paysages du Finnmark, ces paysages tous pelés du grand Nord tant attendus sont là, sous nos yeux. Le ciel se dégage pour l’occasion : le spectacle est magnifique !

Pour fêter notre arrivée dans le Finnmark, nous apercevons nos deux premiers rennes au bord de la route ! Ce sont des animaux très beaux, tout fins. Leur pelage épais marron, gris, blanc leur permet de disparaitre parmi les rochers et les arbres, dès qu’ils arrêtent de bouger. Bon on n'a que le deuxième en photo, le premier s'étant echapé trop vite !

C’est tard dans la soirée que nous atteindrons Alta. Nous allons nous poser dans un camping repéré dans un guide (Camping Strand, on le recommande !) : wifi et douches gratuites ! Youhou !

Le ciel est dégagé, la nuit est particulièrement lumineuse… Tant pis pour le sommeil ;-)


Publié à 20:30, le 9/08/2012, Alta
Mots clefs :

Les îles Lofoten (partie 3/3)

20:30, 8/08/2012 .. 0 commentaires .. Lien

Dès 5 heures du matin, le soleil brille déjà haut dans le ciel. Le ciel est bleu, sans nuage. Au saut du lit, je vais prendre quelques photos au bord du fjord qui reflète les montagnes comme un miroir … Les photos sont garanties sans trucage !

   

Nous devons aujourd’hui reprendre la route et quitter les Lofoten, à notre grand regret. Au lieu de revenir immédiatement sur la route principale, nous nous engageons sur une petite route qui contourne le massif par le bord de mer. Le spectacle est grandiose, on en prend encore une fois plein les yeux ! Alors on s’arrète tous les dix mètres pour prendre des photos. On emmagasine ces paysages et on fait trainer. Aussi,il faut dire qu’on n’a pas vraiment pas envie de partir. :-D

Avant de partir du camping, Elise s'essaye au bateau.

   

   

Soudain quelque chose sur le côté attire notre attention ! Avez-vous déjà vu des vaches en train de se faire bronzer sur une plage de sable blanc et fin ? ... Maintenant nous oui ! Surprenant !

   

Celle-là elle voudrait bien y aller mais elle n'a pas son maillot !

Et voilà, on revient vers le continent. Nous attrapons la E6, une large route  à l’intérieur des terres, car il ne serait pas raisonnable  de continuer à longer la côte : c’est magnifique mais malheureusement beaucoup trop long, on a du retard à rattraper. On roulera jusqu’à tard dans la soirée, où on se posera dans un petit camping de Nordkjosbotn qui n’a pas de wifi malheureusement. Demain nous Allons tenter de faire un maximum de kilomètres (peut-être jusqu’à Alta) et si tout va bien le Cap nord ne sera plus très loin.

   

La route est longue mais c'est bien roulant.

C'est pas flagrant avec cette lueur mais il est tard quand on arrive au camping.

 


Publié à 20:30, le 8/08/2012, Nordkjosbotn
Mots clefs :

Les îles Lofoten (partie 2/3)

20:30, 7/08/2012 .. 5 commentaires .. Lien

La journée commence sous un beau soleil à Ramberg en bord de plage. Pendant que nous préparons le T3 à reprendre la route, rangement et différents niveaux… Elise va s’amuser avec les voisines (oh, chouette elles ont plein de Barbies !)

Après un petit détour par la plage pour quelques photos supplémentaires, nous reprenons la route à un rythme très tranquille en profitant du paysage. C’est un régal. On regrette de ne pas pouvoir rester plus longtemps ici, entre les randos et les balades en bateau… les Lofoten mériteraient un long séjour à elles toutes seules ! Malheureusement pour toi public, les photos ne sont qu’un aperçu bien pâle de la réalité Lofotenesque (surtout avec le retour des nuages par endroits). Les montagnes, la mer, la route et les mouettes, tout se mélange, on ne sait plus où donner de la tête tellement c’est beau…

   

 

Voici le logo des îles Lofoten. 

La journée est en outre marquée par la visite du musée viking des Lofoten, à Borg. La visite est très sympa et instructive, à base de petites vidéos traduites en français et des objets retrouvés lors des fouilles archéologiques à Borg. Tout près du musée, les traces d’une grande maison viking ont été retrouvées. Elle était habitée par le chef du village et ses proches, ainsi que les esclaves qui les servaient. Une soixantaine de personnes vivaient dans  cette immense maison (et dans d’autres petites maisons annexes). Le bâtiment a été reconstitué juste à côté du site archéologique. Il est construit tout en longueur et à moitié « enterré » pour être chauffé plus facilement par les huit foyers qui brûlaient dans la salle commune. Il y a en enfilade une salle commune où on vivait, mangeait et dormait, une salle de banquet qui servait de salle de réception et de temple religieux, une réserve pour entreposer la nourriture, et une étable. Dans chaque pièce, des meubles et des objets fabriqués avec les matériaux et techniques de l’époque. Et ce qui est chouette, c’est qu’on peut toucher à tout ! Avec Elise on s’en donne à cœur joie, à nous les casques (très lourds !) et la place du chef sur le trône en bois !

   

   

   

Le Hnefatafl, jeu viking très sympa dont on s'est ramené une boite.

   

   

   

On en a appris pas mal sur les vikings… Ils n’étaient pas les grandes brutes qu’on imagine souvent. Bien qu’ils soient des guerriers et souvent en conflit entre tribus, ils avaient d’autres talents. Ils étaient de très bons navigateurs, et travaillaient le métal comme personne. On a en effet pu voir de petites amulettes en or décorées de minuscules dessins très précis, des bijoux en argent, de la vaisselle décorée… Des gens raffinés, finalement ces vikings ;-)

   

   

   

C'était vraiment très interessant, si vous passez à Borg, on vous recommande ce musée (nommé LOFOTR). Pour finir la journée, nous continuons notre traversée des Lofoten à un rythme tranquille, paysages sublimes obligent !

Nous nous installerons finalement dans le camping de Sandsletta, au bord d’un petit fjord où nous prendrons des photos qui se passent de commentaire…

Magique on vous dit !!!

 


Publié à 20:30, le 7/08/2012, Sandsletta
Mots clefs :

{ Page précédente } { Page 2 sur 9 } { Page suivante }

Qui sommes-nous ?

Accueil
Qui sommes-nous ?
Notre itinéraire
Album photos
Archives
Nos amis

Où sommes nous actuellement ?



Derniers articles

le peuple saami
Cékoidonc - dernier épisode.
Un départ très difficile !
Gamvik la magnifique !
Jour de repos & Un bateau pour Mehamn

Rubriques


Sites favoris


Mes albums


Amis

jano