le peuple saami

20:30, 16/08/2012 .. 0 commentaires .. Lien

La nuit n’a pas duré bien longtemps, vers 4h du matin le soleil était déjà bien levé. Nous attendrons le milieu de la matinée pour faire de même. Elise n’est pas de très bonne humeur ce matin et râle pour un rien. Aujourd’hui nous devons visiter le grand musée Sámi d’Inari, à quelques kilomètres de là, afin d’en apprendre un peu plus sur ce peuple nomade ! Pour l’heure on déjeune dans le T3 vu que les moustiques ne sont pas allés se coucher … ils nous guettent et attendent qu’on sorte pour nous manger tous crus, sales bêtes !

Nous ne faisons qu'une trentaine de kilomètres avant d'arriver au parking du musée. Allez un petit cours sur le peuple Sámi (ou Saami), inspiré de la brochure (en français) donnée à l'entrée :

Les Sámi sont le seul peuple indigène de l’Union Européenne. C’est un peuple autochtone  qui vit principalement dans les régions nordiques de Suède, Norvège, Finlande et Russie (péninsule de Kola). Plus de 10 000 Sámi vivent en Finlande. Tous pays confondus, leur nombre est estimé à 75 000, la plupart implantés en Norvège. Ils ont leur propre langue, enseignée à l’école et reconnue par l’état ainsi que leur propre parlement, fondé en 2000.

Les Sámi étaient essentiellement un peuple de chasseurs et de pêcheurs. Ils vivaient de ce que la nature leur donnait à exploiter chaque année et en toute saison. La chasse au cerf et aux animaux à fourrure et la pêche étaient des activités lucratives dont les marchandises s’échangeaient jusque sur les marchés d’Europe centrale. Il est probable qu’ils pratiquent la renniculture à petite échelle depuis des millénaires. De nos jours, leurs activités traditionnelles restent la renniculture, la pêche, la chasse, l’agriculture de petite envergure, la collecte de ressources naturelles et l’artisanat. Ces activités ancestrales sont pratiquées parallèlement aux métiers du tourisme et des services.

Bon, fin de cette parenthèse quelque peu scolaire.

La visite commence par une projection d’un petit film sur les aurore boréales, visibles pendant l’hiver seulement (donc pour répondre à tous ceux qui nous posent la question, nous n’en avons pas vu lors de ce voyage), sur fond de musique traditionnelle Sámi. Bon, ce n’est pas vraiment un film mais plutôt un diaporama vu que ce ne sont que des photos qui parfois se répètent. Heureusement pour nous, cela ne dure pas trop longtemps !

Au moment de monter à l’étage où se trouvent les salles d’exposition, Fred se rend compte qu’il a oublié la carte SD de l’appareil photo dans le PC. Il retourne donc au T3. Pendant ce temps-là, je continue la visite avec Elise. Mais à peine entrée dans la première salle, elle échappe à ma vigilance et disparait. Quand Fred revient je commence à paniquer, Elise est introuvable. Le bâtiment est grand et les salles sont dans une semi-pénombre. On la retrouve au bout de quelques minutes au fond d’une grande salle en train de faire la conversation à un oiseau empaillé dans une vitrine, ouf !

Le musée est vraiment intéressant et expose de façon ordonnée et ludique un grand nombre d’objets accompagnés d’explications en plusieurs langues (mais pas le français, désolé). Nous y apprenons beaucoup de choses sur les us et coutumes de ce peuple, comme par exemple le mode de marquage des rennes de chaque famille, les parties de l’animal utilisées pour les vêtements (saviez-vous que les bottes sont faites avec le visage de l’animal ?) …

    

a droite : exemple de découpe des oreilles pour reconnaitre les bête.

Chaque famille a une découpe bien spécifique.

    

Eh oui, c'est bien le visage de l'animal qui sert à faire les pieds.

Nous quittons les salles d’expositions et passons à la partie extérieure de la visite : un village reconstitué. Ici point de yourtes ni tentes, mais de jolies cabanes en bois, comme dans la petite maison dans la prairie. Chaque bâtisse a sa fonction et pour ne pas oublier que nous sommes en Finlande il y a même une cabane-sauna !

Nous entrons dans le village reconstitué.

    

Si certaines constructions sont relativement simples ...

... D'autres sont plus récentes et plus "modernes"

    

    

    

    

On trouve même un sauna !

    

Les garde-manger étaient en hauteur.

    

Un ingénieux système pour couper les troncs en longueur.

    

Et notre Cékoidonc introuvé : une structure pour mettre le fourrage en hauteur !

On prend la direction des bois pour aller voir les pièges à animaux.

 

Et suivant le petit parcours dans les bois, on découvre des pièges pour animaux, simples dans leur conception mais efficaces vu qu’Elise a failli se coincer la main dans l’un d’entre eux (piège à renards).

    

Efficaces ces pièges : Elise s'est coincée la main dans le petit de gauche !

 

Le hangar à bateau nous montre l’évolution des embarcations. Pour certaines on ne se risquerait pas à aller sur l’eau avec, surtout Fred qui trouve ça bien petit pour flotter !

    

 

La visite se termine bien entendu par la boutique où nous faisons quelques emplettes après avoir essayé des chapeaux rigolos.

    

    

Alors Elise, c'était chouette le musée ? "Bof"

 

Avant de quitter Inari, nous faisons quelques courses pour notre repas de mid… 15h ! Fred trouve des tartes caréliennes, appelées généralement « pirogue » de par leur forme ainsi que des cuisses de poulet grillé (et mariné bien sûr). Enfin un repas de midi sans saucisse au menu ! C’est un délice, un véritable festin ! Les piroghis sont une découverte pour nous. On n’en a pas pris beaucoup car c’était juste pour gouter avant d’en manger des tout frais sortis du four comme nous le prévoyons dans quelques jours.

Tandis que nous roulons, le paysage finlandais qui défile ne change pas beaucoup. C’est étonnamment plat et on ne voit que forets à perte de vue, entrecoupées de lacs. Nous aurions aimé rejoindre Rovaniemi ce soir, mais la visite du musée a pris beaucoup de temps alors c’est à Sodankylä que nous trouvons un camping. La jeune finlandaise qui tient l’accueil est très belle, très blonde avec des yeux très clairs... une Barbie en vrai comme dit Fred (mais Barbie bûcheron quand même), à une différence près, c’est que sa jumelle en plastique sourit, elle ! On nous en reparlera de l’accueil chaleureux des scandinaves, tiens ! Même quand Fred lui a sorti un formidable « excuse-me but the flèche is in the autre-sens ! », Barbie « je-ne-sais-pas-me-servir-d’un-lecteur-de-carte-bleue » tentait de passer notre carte au lecteur pour la quatrième fois, ben rien, pas un sourire, pas un pouffement, même pas un sourcil qui bouge … bon tant pis.

Allez, ce n’est pas grave, demain on va voir le Père-Noël !

 


Ajouter un commentaire

{ Page précédente } { Page 1 sur 44 } { Page suivante }

Qui sommes-nous ?

Accueil
Qui sommes-nous ?
Notre itinéraire
Album photos
Archives
Nos amis

Où sommes nous actuellement ?



Derniers articles

le peuple saami
Cékoidonc - dernier épisode.
Un départ très difficile !
Gamvik la magnifique !
Jour de repos & Un bateau pour Mehamn

Rubriques


Sites favoris


Mes albums


Amis

jano