Premiers pas en Norvège.

20:30, 16/07/2012 .. 0 commentaires .. Lien

 

Réveil dans la fraîcheur. Il a plu durant la nuit et le ciel est encore très chargé. La route se poursuit à travers cette forêt de sapins interminable. Les pentes sont de plus en plus raides. Nous quittons la nationale qui longe une vallée pour prendre une petite route dans la montagne. Le revêtement est un peu aléatoire, on a même droit à une piste (mais trop facile, les pistes sont en meilleur état que certaines autoroutes belges ou hollandaises). Le T3 monte à son rythme mais monte quand même…
  
Nous quittons notre aire sinistre sous un ciel maussade !
   
Première piste ... trop facile !
Une colo itinérante en bus. Ils étaient aussi au camping de Särna. Les enfants dorment dans des tentes de toit sur le toit du bus ! ça ferait fureur ça en France non ?
Petit à petit le paysage change et les arbre sont plus petits, plus épars, quand, soudain, au bout d'une montée assez raide, à la sortie d'un virage nous finissons par sortir de la forêt pour déboucher sur un immense plateau recouvert de rochers et de lichens et d’un gigantesque lac. Le paysage est splendide ! Tout à fait le genre de paysage qu'on espérait trouver ici quand on voit des photos sur Google images. La lande est immense et les couleurs sont vraiment belles, surtout quand le soleil se pose dessus. D'ailleurs il fait son retour, alors on en profite pour faire une pause casse-croute dans ce paysage Tolkien. L'air est un agréablement frais sous les rayons du soleil, Il regne un calme et un silence religieux sur ce plateau, on se sent vraiment bien à ce moment là et on en prend plein les yeux !
  
  
Ce plateau fait un peu penser aux hauteurs des Alpes, mais en beaucoup plus grand, plus étalé. Pourtant l’altitude n’est pas très importante (environ 900 m). Flo tombe sur une balise. On a fait quelques recherches et il semblerait que ce soient des balises pour délimiter le parc national. Dessus il y a marqué "MILJOVERNDEP VERNEOMRADE" ce qui signifie "Département de Miljovern, Espace protégé". à l'arrière des coordonnées ? on ne sait pas trop, on essayera d'avoir plus d'infos.
  
On reprend la route qui serpente un long moment sur ce plateau. On est à peine repartis qu'on s'arrète à nouveau, on a passé un petit col et le paysage vaut vraiment quelques photos de plus ! En fait c'est tellement beau qu'on a du mal à partir. Dans bien des recoins, on peut voir de la neige qui n’a pas fondu et qui ne fondra probablement jamais :-D Finalement, le retour de la pluie va nous décider à reprendre la route pour de bon. On monte un peu le chauffage dans le T3 car le fond de l’air est frais !
 
Nous redescendons dans une vallée et nous visitons une première stavkirke, en français église en « bois debout ». Ces églises datent du Moyen-âge et sont faites de grosses poutres de bois disposées verticalement. Le bois est très noir, comme s’il avait été brûlé ou enduit de quelque chose, on n’a pas d’info là-dessus… Cela donne de l’extérieur une apparence très stricte, compensée un peu par la pelouse toujours aussi verte…
  
  
La Stavkirke de Ringebu et son clocher rouge.
Nous reprenons la route à nouveau dans les hauteurs. Oh hisse ! Comme dit Elise. On sent bien le poids du chargement et des provisions dans les côtes ! On finit par arriver sur un autre plateau d’altitude encadré de sommets enneigés et traversé par une large rivière au débit impressionnant, équivalent de nos torrent pyrénéens avec 100 fois plus d’eau !
C’est au bout de ce plateau que nous passerons la nuit, dans un camping de montagne peuplé de randonneurs mais malheureusement sans accès internet, ce qui explique le retard que nous avons pris sur la mise à jour du blog. Avant de manger, nous allons nous promener un peu au bord du torrent. Nous profitons des derniers rayons du soleil avant que celui-ci ne soit caché derrière les montagnes…
 
   
C'est mieux de se balader sur les épaules que de marcher !
  
La plus grande partie des résidents du camping sont des marcheurs arrivés sacs au dos et bien fatigués. Donc inutile de préciser que ce soir-là, nous serons les derniers à la douche (quasiment 2 euros les 4 minutes d’eau froide, c’est quand même abusé), les derniers à la vaisselle (en plein air la vaisselle et en plein vent, non, tu n’as pas froid aux doigts !) et les derniers à nous endormir … C’est la première fois de ce voyage que nous dormirons dans la douce chaleur du chauffage auxiliaire (béni soit le Webasto !) qui grâce à sa sonde déportée, régule magnifiquement bien, sans que Fred ait besoin de tendre le pied pour tâter la température au plafond :-D Et ce n’était pas du luxe ; vu le vent glacial qui soufflera toute la nuit.

Ajouter un commentaire

{ Page précédente } { Page 30 sur 44 } { Page suivante }

Qui sommes-nous ?

Accueil
Qui sommes-nous ?
Notre itinéraire
Album photos
Archives
Nos amis

Où sommes nous actuellement ?



Derniers articles

le peuple saami
Cékoidonc - dernier épisode.
Un départ très difficile !
Gamvik la magnifique !
Jour de repos & Un bateau pour Mehamn

Rubriques


Sites favoris


Mes albums


Amis

jano